Équilibrer son télé-travail

default

Télé-travailler, c’est passer beaucoup d’heures sur son ordinateur. On est assis à son bureau parfois huit heures par jour.

Il est important de compenser ce travail passionnant mais très prenant par des activités autres. En ce qui me concerne, c’est la pratique de la voile qui me fournit cet espace différent qui me permet d’équilibrer mon temps et mon activité physique.

Vous n’avez pas besoin d’un gros navire, un petit voilier breton de 5,5 mètres suffit ! J’ai baptisé le mien Pen Guen.

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

Mobile Learning avec Moodle

Le smartphone est un outil du quotidien. Nous gérons toutes et tous plein de choses avec cet outil.

Il en va de même si l’on participe à une formation. Pouvoir consulter les contenus depuis son smartphone est un confort appréciable, que ce soit en ligne ou hors ligne.

L’application Moodle s’installe en quelques instants et permet de se connecter à sa formation préférée. Si l’on dispose d’un peu de place en mémoire, il est possible de télécharger tout ou partie des contenus sur le téléphone pour pouvoir travailler en mode hors ligne.

Si l’on écrit un message dans un forum (hors ligne), il suffit de cliquer « Actualiser » pour que le message soit déposé sur la plateforme.

En ce moment, je gère une formation avec des apprenants lointains pour lesquels la connexion à l’électricité pose souvent souci. Le téléchargement des contenus va leur être d’un grand secours.

Bien à Vous,

Jacques Cartier – espace-formation.eu – jacques-cartier.fr

Jacques, tu as été instituteur ?

school-2666640_640

Source  : https://pixabay.com/fr/photos/l-%C3%A9cole-salle-de-classe-vintage-2666640/

 

– Oui effectivement ! Ma première classe à « tous les cours » était composée d’enfants de la maternelle au CM2. J’avais royalement une petite vingtaine d’années. (1972)

– Le temps a passé, regrettes-tu cette époque ?

– Non pas du tout, c’était une découverte difficile certes, il m’a fallu du temps pour mettre le pied à l’étrier et aimer ce métier.

– Aujourd’hui, quel est le changement majeur que tu perçois ?

– Je le situe au niveau des ressources dont on dispose pour travailler. J’appelle « ressources » les écrits, les images, les sons, les vidéos que l’on peut trouver sur la Toile.

En 1972, je faisais 80 kilomètres aller retour à mes frais (en 2 CV Citroën) le jeudi pour me rendre au CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique) pour y trouver les documents dont j’avais besoin pour alimenter mes séances pédagogiques. J’y passais la journée.

Aujourd’hui, ces ressources sont à portée de souris. Elles sont innombrables, variées, souvent de qualité. Il suffit d’en faire le tri pour qu’elles s’adaptent bien aux objectifs pédagogiques que l’on se fixe.

– Mais, Jacques, tu ne parles pas du droit de leur utilisation ?

– Oui, c’est un problème récurrent que je constate au quotidien avec les étudiants et les enseignants que j’accompagne en formation. Pour beaucoup, la Toile est un espace ouvert, libre. Tout est bon à prendre et à utiliser.

– C’est vrai que ce n’est pas simple de s’y retrouver. Faut-il un bac +5 en droit pour être capable de gérer ce souci ?

– En fait, non. J’ai fini par écrire un parcours de formation pour que les personnes que je mentore puissent très rapidement se placer dans une posture de respect du droit d’auteur. Voici le parcours : http://jacques-cartier.fr/utiliser_ressources_legalite/parcours_allege/

En général, les personnes réagissent favorablement à l’utilisation des licences Creative Commons.

– Merci Jacques pour ces précisions. Bonne continuation dans ton parcours d’enseignant / formateur !

Jacques Cartier – Consultant

espace-formation.eu – jacques-cartier.fr

Penser le labyrinthe

800px-Labyrinth_at_Chartres_Cathedral
Source en CC Paternité, Partage à l’identique : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Labyrinth_at_Chartres_Cathedral.JPG

« Penser le labyrinthe.

Quelle urgence peut-il y avoir aujourd’hui à évoquer un tel sujet ? Est-ce parce que ma propre vie ressemble à un labyrinthe avec ses impasses, ses retours en arrière, cette approche d’un centre jamais plus éloigné que lorsque j’ai cru l’atteindre ? C’est bien plus que cela. Tel le pèlerin immobile des couvents ou le joueur de Doom, l’homme moderne est en passe de devenir un nomade virtuel, voyageur de l’image et du simulacre, travaillant et consommant à domicile, naviguant sans guide à travers des réseaux d’information et de pouvoirs, rêvant d’appartenir à la future élite des nomades de luxe, randonneurs de tous les plaisirs, créateurs de tous les réseaux, qui, demain, dicteront leurs valeurs au reste de la planète.

Comprendre le labyrinthe deviendra bientôt essentiel à la maîtrise de la modernité. »

Jacques Attali – Chemins de sagesse, traité du labyrinthe – Fayard – page 30

Formateur occasionnel, pas si simple !

tools_do_it_yourself_hammer_carpentry_construction_wrench_repair_work-926209.jpg!d
Image en CC0 sur https://pxhere.com/fr/photo/926209

Extrait de mon ouvrage « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » (1)

Je suis un formateur lambda, j’ai un métier à côté, j’assure quelques formations pour un organisme privé. Je suis un formateur occasionnel.

J’aime bien la formation dans une salle de formation, en contact direct avec les stagiaires que l’on nomme « apprenants » dans le jargon de mon organisme de tutelle.

Depuis peu, on me demande (avec une insistance douce) d’introduire de la distance dans ma pratique. J’ai compris que ma formation ne se déroulera plus entièrement en présence, qu’il y aura des moments « à distance ».

Je n’ai pas bien saisi au début ce que l’on me demandait. Et puis, que faire à distance ?

J’ai pris le taureau par les cornes, parce que j’aime bien faire ce job qui m’apporte des satisfactions et un peu de beurre dans mes épinards.

J’ai choisi une séquence pédagogique qui « marche » bien. J’entends par là que j’ai le sentiment que les apprenants aiment bien les contenus et la façon dont je les aborde.

J’ai ainsi réfléchi à ce que je pouvais mettre à distance. Ce qui m’est venu en premier à l’esprit, ce sont des contenus à lire que je peux mettre en ligne au format PDF par exemple. Les personnes lisent le document avant de venir en journée présentielle. Elles font ainsi une activité en amont de la date prévue du regroupement, elles ne sont pas blanches comme neige, ignorantes des contenus que nous allons aborder.

J’ai lu des trucs récemment sur la « classe inversée ». Ça doit s’en approcher… Je n’ose pas trop demander à des collègues chevronnés de peur de passer pour un béotien de la pédagogie !

Mais bien vite, des personnes me contactent car elles ne comprennent pas tout ce qui est écrit dans le fichier PDF. C’est vrai que certains passages sont un peu hermétiques.

Je les aide par courriel et parfois directement au téléphone. C’est sympa à faire, la relation est directe, personnalisée. Mais ça prend du temps. Mon épouse me demande si je suis payé pour faire cela…

Des amis, des collègues me disent que je fais de la formation à distance. Je ne sais pas si c’est vrai, mais en tout cas, ça m’intéresse drôlement !

Jacques Cartier

www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

(1) Mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Les référentiels évoluent avec le temps…

competence-940611_960_720
Source : https://pixabay.com/fr/illustrations/comp%C3%A9tence-exp%C3%A9rience-flexibilit%C3%A9-940611/

En lisant le document intitulé « CADRE DE RÉFÉRENCE DE LA COMPÉTENCE NUMÉRIQUE » édité par la province du Québec récemment, on se rend compte que les référentiels évoluent avec le temps.

Lien : http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/ministere/Cadre-reference-competence-num.pdf

Vous voyez sur le schéma ci-dessous que les « Habilités technologiques » sont certes présentes et incontournables mais que le « Citoyen éthique » prend le dessus.

 competences

En France, nous avons un référentiel sur ce sujet qui est le C2i2e. (Certificat Informatique et Internet Formateur Enseignant).

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Certificat_informatique_et_internet_niveau_2_-_Enseignant

Ce certificat date de 2004, ce qui le rend un peu « vieux » dirait Petite Poucette. Non pas qu’il soit mal pensé, mal écrit, mal utilisé, c’est le temps de la technologie et de l’utilisation du numérique qui le rend un peu daté.

Il serait temps d’en imaginer une nouvelle mouture, les collègues québécois nous ouvrent le chemin !

Extrait en page 7 :

  • « En résumé, ce cadre de référence vise à favoriser le développement de la compétence numérique dans l’ensemble de la communauté éducative pour que les Québécoises et les Québécois soient autonomes et critiques dans leur utilisation du numérique. Cette habileté est primordiale dans le contexte actuel, marqué par des innovations technologiques qui transforment le marché de l’emploi et influent sur les compétences recherchées par les employeurs. En ce sens, il est nécessaire d’adapter la pratique enseignante et d’inclure la compétence numérique dans les programmes éducatifs pour préparer les futurs travailleurs et travailleuses aux défis de demain. »

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Partager

Saisir l’opportunité de la formation digitale

saisir

Je viens de retravailler un parcours de formation que j’ai écrit avec le logiciel auteur Exelearning (www.exelearning.net).

Voici le lien : http://espace-formation.education/stage/opportunite_foad/

Bonne navigation d’apprentissages !

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Se former à distance ?

learn
Image en CC PAternité Partage à l’identique sur https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Learn.gif

J’observe dans mes animations pédagogiques, en France et ailleurs, que la modalité de formation en présence perd du terrain au profit de la modalité hybride qui mélange distance et présence.

Il me semble opportun de se pencher également sur la problématique du tout distant comme modalité permettant à des personnes disséminées sur plusieurs continents de participer à une formation sans se déplacer.

Mais la distance n’est pas que géographique : on peut privilégier cette façon de faire car il faut être à la maison pour garder les enfants, ou alors un handicap empêche de se déplacer aisément, …

Ce type de formation vous attire. Vous souhaitez un accompagnement individualisé au plus près de vos besoins. Vous avez besoin de travailler de tout endroit connecté à Internet à des horaires qui vous conviennent. Vous avez éventuellement le souhait de travailler avec d’autres personnes sous la forme d’une communauté d’apprentissage.

Espace-formation.eu vous propose ce type de formation : document explicatif

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Faut-il avoir peur de la formation hybride ?

noms

En ce moment, je travaille avec des personnes qui se lancent dans la modalité hybride (Présence et distance).

Cette perspective génère des questionnements, un peu de stress. L’idée, par exemple, de ne plus travailler trois jours en présentiel mais deux seulement. Pour le troisième, il faut inventer que les « choses » se passent à distance.

Ce projet vient interroger la formation car il faut introduire de la technologie. Une plateforme pour les activités à gérer en ligne, l’utilisation d’outils de communication pour correspondre avec les apprenants.

L’aspect technique inquiète certains, mais c’est peut-être plus du côté pédagogique que les interrogations sont les plus vives.

Que vais-je faire à distance ? Quelles activités de mon cours se prêteront à cette mise en ligne ? Quel type de scénarisation mettre en place ?

Vous percevez que se lancer ainsi sans filet peut mettre pas mal de monde en porte-à-faux.

Il s’agit d’un projet qui touche profondément les habitus de l’organisme de formation qui veut se lancer dans cette aventure.

Alors, une décision institutionnelle, un chef de projet, une stratégie, des formations, un rétro-planning, …

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

De l’utilisation des réseaux sociaux

social-media-2778056_1920

https://pixabay.com/fr/illustrations/les-m%C3%A9dias-sociaux-r%C3%A9seaux-sociaux-2778056/

L’expression ces temps-ci sur les réseaux sociaux permet à des mouvements sociaux d’émerger, de lancer des appels à des réunions, des manifestations, …

La facilité avec laquelle il est possible de s’exprimer est étonnante. Jamais personne n’a pu auparavant publier en quelques instants des messages à travers le monde aussi rapidement touchant un public aussi large !

Mais il y a un revers à la médaille. En effet, les dérives sont malheureusement grandement facilitées. Rassurez-vous, je ne vais pas avancer l’argument qui viserait à demander la fermeture de ces moyens de communication !

Non, je veux mettre en avant que l’utilisation de ces médias s’apprend dès le plus jeune âge à l’école, au collège, au lycée, à l’université. C’est une mission de l’école (au sens large) que d’outiller les jeunes à cette expression sur la Toile.

Enseignant de la maternelle à l’université, j’ai eu l’occasion de former mes élèves de collège au B2i élève (Brevet Informatique et Internet), mes étudiants au C2i (Certificat Informatique et Internet). Maintenant, c’est avec un public d’adultes en formation continue que cette activité perdure.

Se forger une identité numérique solide prend du temps. Des lectures, des moments d’écriture, un long cheminement personnel et social.

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.orgwww.espace-formation.info

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM