Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 35)

« Vous nous faites un PowerPoint pour votre intervention ? »

Ce logiciel de Présentation Assistée par Ordinateur est tellement répandu qu’il est devenu le nom commun désignant la PréAO. Je viens de chercher en ligne, il s’agit d’une antonomase ! (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antonomase). C’est comme pour le mot « Frigidaire » ou « Mobylette » !

Certes, ce programme permet bien des animations, des effets, à en oublier sa destination première qui est de présenter des notions, une démarche, un produit. Donc, l’objectif premier est de communiquer. Et pour se faire, il vaut mieux que le message soit clair pour l’auditoire.

Mais multiplier les polices et leurs tailles, utiliser des couleurs plus ou moins heureuses, des animations à profusion, est-ce un plus pour que votre auditoire soit attentif ?

Vous risquez de lasser votre monde qui va attendre avec impatience la fin de votre prestation.

Je me rappelle d’une conférence au cours de laquelle les animations ont mis la présentatrice en difficulté. Les lettres des titres s’affichaient trop lentement une par une avec, à chaque fois, des bruits de déclenchement d’un appareil photo argentique. Scritch ! Scritch !

Combien de personnes disparaissent derrière leur écran d’ordinateur sans regarder un instant le public ! Combien d’autres lisent les diapositives en tournant le dos au public ! Et puis, les présentations inaudibles d’intervenants inhibés par le trac !

Certains diaporamas qui m’ont été projetés comptaient jusqu’à soixante diapositives. La plupart avec des termes complexes, des concepts pas si évidents à comprendre en quelques instants. Comment voulez-vous intégrer autant de savoirs en quelques instants, à moins d’avoir toujours été le premier de la classe !

Lors d’une journée de congrès, j’ai calculé que j’avais vu plusieurs centaines de diapositives en une journée. Un bon mal de crâne m’a accompagné tout au long du voyage de retour à mon domicile.

Ce logiciel est vraiment dédié à la communication. Ce n’est pas parce qu’on le manipule avec dextérité que le message passe bien. Le public ne va pas applaudir votre degré de dextérité manipulatoire, il va applaudir aux contenus que vous aurez su faire passer.

Pour mieux commenter mon propos, j’ai réalisé un diaporama sonorisé que je mets à votre disposition en licence Creative Commons, Paternité, Pas d’utilisation commerciale, Partage à l’identique.

Cliquer sur l’image ou sur le lien : https://youtu.be/CJ2w6oycxTM

J’évoque l’utilisation du « Masque des diapositives ». N’hésitez pas à tester, c’est dans le menu « Affichage – Masque des diapositives ». Vous pourrez ainsi préparer le canevas de vos diapos qui s’appliquera à toute votre présentation. Une modification plus tard dans ce masque et ce sont toutes vos diapos qui seront impactées…

Jack, formateur occasionnel.

À suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/

© 2015 J. CARTIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s